Le nouveau rôle des managers

Le recrutement n’est plus qu’une affaire de RH.
Les managers sont de plus en plus impliqués dans le processus. Cela va de l’entretien d’embauche jusqu’à la fidélisation des collaborateurs en passant par l’intégration des nouveaux embauchés. Le tout main dans la main avec les RH bien sûr 😊.

Réussir les entretiens d’embauches

Une entreprise partageait avec moi son inquiétude. Un manager avait mis en difficulté un candidat en lui posant des questions qui l’avaient mis mal à l’aise et l’avaient fait fuir.
Ce n’est effectivement pas l’idée de départ. Si un candidat est shortlisté par les RH qui le jugent potentiellement intéressant pour le poste, ils organisent une rencontre avec le futur manager. L’idée n’est bien sûr pas de mettre mal à l’aise le candidat, qu’il reparte déstabilisé et prêt à faire mauvaise presse à l’entreprise. Le manager doit donc être préparé à ces entretiens, sensibilisé au cadre légal, de ce qu’il faut demander et pas demander en particulier, et briefé sur la conduite de l’entretien, ses tenants et aboutissants. Même si le candidat n’est pas retenu, il doit garder une bonne image de l’entreprise et de ses interlocuteurs.

Accueillir et intégrer les nouveaux embauchés

Une fois embauché, le nouveau collaborateur arrive le jour J dans l’entreprise et tout doit bien sûr être organisé pour cela. Le manager doit idéalement être présent pour l’accueillir. Il doit lui présenter son environnement de travail, ses collaborateurs, déjeuner avec lui dans la mesure du possible.
Même si le nouveau collaborateur a un mentor qui va l’aider à s’intégrer, le manager doit rester très présent et ne pas perdre le lien. Un point devra être prévu dans les un à trois mois suivant l’arrivée de manière, là aussi, à identifier d’éventuels signaux faibles de non engagement, à reboucler avec les RH.

 

Fidéliser les collaborateurs

C’est le rôle premier des managers en fait que de faire en sorte que les collaborateurs se sentent pour le mieux dans leur environnement de travail, donnent leur meilleur et contribuent à la performance de l’entreprise. On favorisera pour cela des pratiques de management privilégiant le sens, la bienveillance, la reconnaissance et l’autonomie des collaborateurs.
Dans une optique de fidélisation, il conviendra également de veiller à vérifier régulièrement avec les collaborateurs que tout se passe pour le mieux pour identifier dès que possible les signaux faibles d’essoufflement ou de démotivation qu’il conviendra alors de traiter main dans la main avec les RH.

Et dans votre entreprise, ça se passe comment ?

A votre disposition pour en parler. Contact

Isabelle Napolitano

Engagement, Expérience collaborateur, Marque employeur, Recrutement