L’Index d’égalité femmes-hommes, un levier essentiel pour l’attractivité de l’entreprise !

L’Index d’égalité femmes-hommes, un levier essentiel pour l’attractivité de l’entreprise !
Pour les PME aussi. Depuis hier le Ministère du Travail a mis en ligne un calculateur d’index allégé dédié aux PME, qui devront le publier pour le 1er mars 2020. L’objectif étant d’atteindre au moins 75 points sur 100 ! Pour accéder au calcul de l’index : https://index-egapro.travail.gouv.fr/

Enjeu sociétal dans une démarche QVT (https://www.anact.fr/qualite-de-vie-au-travail-les-enjeux.), axe stratégique de la part d’une entreprise pour favoriser son attractivité, le sujet fait depuis plusieurs mois l’objet de toutes les attentions du Ministère du Travail dans le cadre de la Loi pour la liberté de choisir son avenir professionnel.

https://travail-emploi.gouv.fr/droit-du-travail/egalite-professionnelle-discrimination-et-harcelement/questions-reponses-sur-le-calcul-de-l-index-de-l-egalite.

Il est vrai que ce sujet est de plus en plus important pour les candidats qui recherchent une entreprise ou pour les collaborateurs qui s’interrogent sur la suite à donner à leur parcours.

Jusque-là destiné aux entreprises de plus de 250 salariés, c’est au tour des Pme entre 50 et 250 salariés de calculer l’index et de le publier pour le 1er mars 2020.
Le Ministère du travail a mis en ligne hier un calculateur d’index allégé dédié aux PME. En s’y prenant dès maintenant il est encore temps de mettre en place des actions correctives.

L’Index, sur 100 points, se calcule à partir 5 indicateurs pour l’entreprise de plus de 250 salariés :

  • L’écart de rémunération femmes-hommes, 40 points,
  • L’écart de répartition des augmentations individuelles, 20 points,
  • L’écart de répartition des promotions (uniquement dans les entreprises de plus de 250 salariés), 15 points
  • Le nombre de salariées augmentées à leur retour de congé de maternité, 15 points,
  • La parité parmi les 10 plus hautes rémunérations, 10 points.

Un index spécifique sur 4 indicateurs est destiné aux petites entreprises :

  • L’écart de salaire entre les femmes et les hommes, à poste et âge comparables, 40 points
  • Les augmentations de salaire des femmes par rapport aux hommes, qu’elles soient liées à des promotions ou des augmentations individuelles, 35 points
    Une entreprise peut calculer cet indicateur sur 3 ans si cela correspond à sa politique RH.
  • Le pourcentage de salariées augmentées à leur retour de congé maternité, 15 points
  • Le nombre de femmes et d’hommes dans les 10 plus hautes rémunérations, 10 points

En cas d’Index inférieur à 75 points, l’entreprise doit mettre en place des mesures correctives pour atteindre au moins 75 points dans un délai de 3 ans. Ces mesures annuelles ou pluriannuelles, doivent être définies dans le cadre de la négociation obligatoire sur l’égalité professionnelle, ou, à défaut d’accord, par décision unilatérale de l’employeur et après consultation du CSE.
En cas de non publication de son Index, de non mise en œuvre de mesures correctives ou d’inefficience de celles-ci, l’entreprise s’expose à une pénalité financière jusqu’à 1% de sa masse salariale annuelle.

Et vous, où en êtes-vous dans ces réflexions en faveur de l’attractivité de votre entreprise ?

Je suis à votre disposition pour échanger : contact@tech-place.fr

Isabelle Napolitano

Expérience collaborateur, Marque employeur